Dans la collection "La Cause des Bébés"


La naissance en occident

Théâtre par excellence de l’hominisation et de l’humanisation, la naissance est chargée d’une riche signification symbolique. Les sciences humaines ont mis en valeur l’importance de ce qui se joue ou se rejoue lors de ce passage, seuil originel pour l’individu, promesse de survie et de renouvellement biologique et culturel pour

la collectivité.

 

De tous temps, les sociétés humaines ont inventé des gestes, des rites, des croyances exprimant leurs attentes et conjurant leurs angoisses face à l’apparition d’un petit d’homme. Mais aujourd’hui, dans le contexte des profondes mutations qui bouleversent la procréation, la médicalisation galopante tend à réduire la naissance à sa seule dimension biologique.

 

S’interrogeant sur les vertigineuses perspectives sociales ou éthiques suscitées par cette révolution, Yvonne Knibiehler, historienne des femmes, et Paul Cesbron, gynécologue-obstétricien, confrontent leurs points de vue. Loin de prôner la restauration des pratiques anciennes, ils invitent, chacun à leur manière, à repenser l’heureux événement en lui rendant sa dimension fondatrice de conscience et de culture.

 

Paul Cesbron, gynécologue-obstétricien, est chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital de Creil (Oise). Yvonne Knibiehler, historienne, professeur émérite à l’Université d’Aix-en-Provence, est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels : Histoire des mères, du Moyen Âge à nos jours (en collaboration avec Catherine Marand-Fouquet), Les pères aussi ont une histoire et La Révolution maternelle depuis 1945.