Dans la collection "La Cause des Bébés"


Les femmes et les bébés d'abord

 

 Le livre

 

“ Naître, à priori, n’est pas un traumatisme, c’est une étape de la vie humaine. En revanche, ce qui peut l’être, ce sont les conditions dans lesquelles se déroule la naissance et la façon dont elle fait résonnance dans l’histoire du sujet et de sa famille. C’est en ce sens que l’accueil réservé, aux femmes enceintes, aux jeunes mères et aux nouveaux-nés, par la médecine en particulier mais pas seulement, est déterminant pour l’avenir de ces enfants et la manière dont une société prépare le sien. ”

 

La grossesse et l’accouchement sont aujourd’hui très médicalisés, sans pour autant que la France soit bien classée en matière de sécurité périnatale dans les pays développés. Or 90% des femmes attendent leur enfant sans problème. Sous l’effet d’habitudes trop lourdes, l’approche toute médicale qui leur est proposée ne tient aucun compte des répercussions qu’elle peut avoir sur le psychisme des mères et des bébés.

 

Avant même la conception, le désir d’enfant est parasité par la hantise de l’infertilité et les pseudo-impératifs de programmation. La grossesse est soumise à la nécessité d’un suivi conforme aux protocoles de prévention, de diagnostic anténatal et à la gestion hospitalière d’une part, et de l’autre aux exigences du monde du travail. Les suites de couches sont violemment marquées par la solitude du monde moderne. Notre système a de multiples manières d’exercer une sorte de maltraitance sur les femmes et des bébés. On y oublie que l’humain n’est pas réductible à des protocoles, des grilles de comportement, des calibrages. La vie déborde. Le temps de l’entrée dans la maternité n’obéit pas seulement aux règles de la prise en charge obstétricale, mais aussi au temps du désir, au temps de l’inconscient, qui ne se mesure ni en semaine, ni en mois, peut-être en lunes, mais est-ce qu’elles existent encore ? A trop penser en termes de retour sur investissement nous court-circuitons des étapes fondamentales pour la conscience du sujet, sans aucune considération pour les effets de cette pseudo-maîtrise et de son coût à venir, pour l’individu et pour la société.

 

 Mais si les progrès formidables de la médecine depuis une trentaine d'années se payent d'une certaine déshumanisation, celle-ci n’est pas pour autant, selon les auteurs, le prix obligatoire de l'accès à la technique. En revanche, il est urgent de réfléchir à certaines de nos pratiques et de les remettre en question. Un peu d'imagination découlant d'une écoute attentive des couples et des bébés confrontés à l'obstétrique moderne et beaucoup de bonne volonté sont le préalable à une mobilisation nécessaire.

 

Regard vigoureusement critique sur les habitudes, tonique cri d’alarme pour qu’on les change, que l’on traite mieux les femmes,que l’on accueille mieux les bébés, cet ouvrage montre qu’il existe des solutions parfois simples à mettre en place.

 

 

 

Les auteurs

 

 

Myriam Szejer est médecin, pédo-psychiatre et psychanalyste, attachée à la maternité Antoine Béclère à Clamart où elle intervient  après des bébés et de leurs parents. Elle a déjà publié Ces neuf mois-là, une approche psychanalytique de la grossesse (avec Richard Stewart), Robert Laffont, 1994 ; et Des mots pour naître, Gallimard, 1998. Elle a aussi dirigé l’ouvrage Le bébé face à l’abandon, le bébé face à l’adoption (Albin Michel, coll. La Cause des bébés, 2000), et avec René Frydman, Le bébé dans tous ses états, (Odile Jacob, 1998 (ouvrage collectif).

 

Francine Dauphin, est une figure de proue du monde des sages-femmes, connue pour ses activités tant syndicales qu’au sein de l’Ordre des sages-femmes. Elle a participé à la création de la maternité Antoine Béclère à Clamart, et aux travaux du groupe de réflexion formé par René Frydman à la demande de Bernard Kouchner pour mettre en place des maisons de naissance.  Exerçant depuis plus de trente ans, elle est aujourd’hui responsable de l’équipe de sages-femmes de l’Institut Mutualiste Montsouris.

 

Avec Marie-Claire Busnel, Caroline Eliacheff, Louise L. Lambrichs et René Frydman elles ont fondé l’association La Cause des bébés.

 

 

Relations Presse :

 01 42 79 10 03

aolivo@albin-michel.fr

 

 

Province, Suisse, Belgique :

Stéphanie Charrier : 01 42 79 19 12

scharrier@albin-michel.fr